domingo, 27 de julio de 2014

Elle découvre le port antique du Vieux Poitiers (France)

Il suffit d'emprunter le chemin des Pêcheurs pour tomber sur quelques véhicules et un campement. Là, depuis une semaine, une équipe effectue deux fois par jour des plongées dans le Clain, à raison d'une heure et demie à deux heures la séance.
Mais pour y chercher quoi? Tout simplement les vestiges d'un port antique en lien avec la vaste cité gallo-romaine du Vieux Poitiers, dont le site n'est qu'à quelques hectomètres. Cette découverte, car c'en est une, a été faite par Morgane Cayre, une jeune archéologue plongeuse deux-sévrienne. « Il y a quatre ans dans le cadre d'un master sur l'archéologique subaquatique, j'ai été amenée à prospecter dans le Clain, explique la jeune femme. L'année dernière, lors de sondages archéologiques, on est tombé sur cette installation portuaire. Avec les sondages qu'on a faits à la suite, cela s'est vérifié. »

Un pont antique et un buste de statue

Les vestiges, cachés entre 20 et 60 cm sous la surface de l'eau, comportent des bois verticaux à la perpendiculaire de la berge. « Il y a également quelques bois parallèles un peu plus en aval, explique Morgane Cayre. Ça forme un carré avec de la pierre pour faire blocage. On peut imaginer qu'au-dessus, on y trouvait soit des parements en pierre soit des planchers en bois. Cela formait un quai ou un port, en tout cas une avancée sur l'eau qui devait permettre le chargement de marchandises ou alors une activité de pêche. » Le tout serait daté du II siècle (après J.C.).
La découverte est d'importance sur un secteur, proximité de la ville gallo-romaine oblige, qui regorge de vestiges potentiels. Elle confirme le statut de cité de premier plan du Vieux Poitiers. Elle fait suite à plusieurs découvertes récentes dans le Clain comme un pont antique et un buste de statue gallo-romaine.
Les sondages en cours sont financés par le ministère de la Culture. Six bénévoles dont cinq plongeurs y participent sous la direction de Morgane Cayre et la supervision de Jean-François Mariotti, archéologue à la Drac. Lui est formel: l'intérêt du site est certain, voire exceptionnel. Ces premiers sondages pourraient d'ailleurs précéder un vrai chantier de fouilles si la commission interrégionale de la recherche archéologique donne son accord. Ce sera à Morgane Cayre de convaincre que l'histoire ne s'arrête pas là.

Centre Presse: http://www.centre-presse.fr/article-326024-elle-decouvre-le-port-antique-du-vieux-poitiers.html#prettyPhoto

No hay comentarios: