lunes, 28 de julio de 2014

DIAPO. Un sanctuaire gaulois découvert dans le Mercantour (France)

   


Les vestiges repérés grâce à des prises de vues aériennes confirment, pour la première fois, la présence d’une civilisation primitive dans la Tinée, il y a près de 2500 ans.
Ils sont vraiment fous ces Gaulois ! Par Toutatis, qu'est-ce qu'il leur a pris d'aller édifier un sanctuaire au sommet de la Tournerie par 1 815 mètres d'altitude.
Sur la commune de Roubion, au-dessus du col de la Couillole, des archéologues viennent de mettre au jour un site datant de l'Age du Fer.
Il y a 2 500 ans, avec des outils rudimentaires, des hommes ont taillé la roche de ce promontoire naturel pour édifier un véritable petit Châteaufort en pierres sèches.
Franck Suméra, conservateur en chef du patrimoine dans les Alpes-Maritimes, estime que nos lointains ancêtres ont extrait près de 5 000 m3 de roche pour percer les fossés qui encerclent ce vestige. De lourds murs d'enceinte les surplombaient. Une voie d'accès taillée dans le caillou menait au cœur de ce sanctuaire d'environ 400 m2.

Agapes protohistoriques

Au-delà de la prouesse technique qu'il constitue, c'est la présence même de ces vestiges en plein Mercantour qui intrigue les chercheurs. « À 1 800 mètres d'altitude, dans un secteur recouvert de neige six mois par an, il n'y a pas de possibilité que l'on ait affaire à un habitat traditionnel, explique Franck Suméra. On aurait pu imaginer un site défensif, si ce n'est qu'en étudiant de plus près les lieux on se rend compte que 60 % des terrains alentours ne sont pas visibles depuis le promontoire. Ce qui lui confère une bien faible valeur défensive. Il reste donc l'hypothèse d'un site cultuel ou funéraire. »
Les premières fouilles entreprises depuis le mois de juin ont effectivement permis d'exhumer des ossements en grande quantité. Mais, aucun n'est humain. La plupart de ces restes « appartiennent à des animaux domestiques tels que mouton, cochon ou bœuf, et quelques espèces sauvages, lapins, lièvres et oiseaux, confirme le Pr Patrice Meniel spécialiste de la faune à l'université de Bourgogne. On a même retrouvé un bois de cerf coupé, mais qui devait plus certainement servir d'outil. »
À défaut de sépulture, ces fortifications d'un autre temps pourraient donc être un sanctuaire où les hommes de l'âge du bronze organisaient leurs banquets. D'autres vestiges tels que des têtes de lance en fer et des bijoux en bronze seraient de nature à le confirmer.
La configuration des lieux, au centre d'un cirque naturel cerné par 200 monts et sommets, semble également propice aux cultes topiques ou naturistes que pratiquaient ces civilisations primitives. De même que l'étymologique de ce lieu-dit baptisé Termi Ribi semble renvoyer à la divinité Terminos, dieu des limites et des frontières.

Rencontre d'un troisième type ?

La frontière la plus évidente que surplombe ce sanctuaire en plein Mercantour est la vallée du Cians aux roches rouges chargées de ces métaux qui ont révolutionné l'Age du Bronze puis du Fer.
Mais, les Alpes du Sud marquent aussi une tout autre frontière, « celle qui, jusqu'à l'invasion des Romains, séparait deux clans distincts et vraisemblablement rivaux, explique Franck Suméra.Il y avait d'un côté de l'Italie ceux qui peuplaient la vallée de l'Asturia et qui incinéraient leurs morts. Et de l'autre les hommes de " Provence " qui vivaient dans la vallée de l'Ubaye et qui, eux, pratiquaient l'inhumation. »
Entre les deux, le Mercantour était jusque-là considéré comme une sorte de no man's land de l'Age du Fer. La découverte d'un sanctuaire vient bousculer cette idée reçue. L'homme avait bel et bien investi ces vallées reculées dès les IIIe et IVe siècles avant Jésus-Christ.
Reste à savoir s'il appartenait au clan Ligure ou aux Gaulois de l'Ubaye. À moins qu'il ne s'agisse d'une rencontre d'un troisième type...
Un clan à part entière vivait-il là il y a 2 500 ans ? À longueur d'année ou seulement à la belle saison ? Le sanctuaire de la Tournerie est loin d'avoir livré tous ses secrets. Mais déjà d'autres cercles concentriques repérés dans la Tinée intriguent les scientifiques...

Nicematin.com: http://www.nicematin.com/vallees/diapo-un-sanctuaire-gaulois-decouvert-dans-le-mercantour.1839994.html

No hay comentarios: