miércoles, 28 de mayo de 2014

La découverte exceptionnelle d'un sanctuaire gallo-romain du IIe siècle dans l'Oise (France)

Au bout du fil, la voix de Mahaut Tyrrell, chargée de communication de l'Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives), est excitée. "Allez, viens ! Crois-moi sur parole : le sanctuaire monumental antique que nous vous faisons visiter est de première bourre." Impossible d'en savoir plus, y compris sur sa localisation en France, car l'Inrap craint le pillage de la statuaire. Faisons confiance à Mahaut. Elle nous a rarement déçus.
Le lendemain, nous voilà donc avec Nina sur une morne plaine à quelques minutes de Pont-Sainte-Maxence (Oise). Mahaut explique que dans quelques mois s'élèvera là un horrible centre commercial. En attendant, les archéologues de l'Inrap raclent le terrain à la truelle pour y dégager de véritables trésors.

Unique dans tout le monde romain

Engoncée dans une parka rouge, la responsable scientifique du chantier de fouille, Véronique Brunet-Gaston, nous accueille avec un grand sourire. En quelques mots, elle explique qu'à la fin du IIe siècle, les riches gallo-romains de la région décidèrent d'ériger le long de la voie romaine menant de Senlis à Beauvais un impressionnant sanctuaire de 70 mètres sur 105 mètres. "Ce qui est remarquable, c'est qu'on a retrouvé dans le sol une grande partie des pierres de la façade monumentale qui s'est écroulée quelques décennies après sa construction." Et de nous montrer, avec fierté, les dizaines de blocs ornés de visages de dieux, de griffons, d'attributs divins.
Mais surtout, la pièce maîtresse, la découverte exceptionnelle, est un haut-relief représentant une Vénus accroupie associée à la tête d'une vieille femme. "Cette scène relatant un épisode de l'Odyssée est unique dans tout le monde romain", s'extasie Véronique Brunet-Gaston. La suite sur la vidéo.

Le Point.fr: http://www.lepoint.fr/culture/video-la-decouverte-exceptionnelle-d-un-sanctuaire-gallo-romain-du-iie-siecle-dans-l-oise-27-05-2014-1828681_3.php

No hay comentarios: