miércoles, 13 de marzo de 2013

Un art de l'illusion - Peintures murales romaines en Alsace (France)

Un art de l'illusion - Peintures murales romaines en Alsace
 
Les peintures murales conservées au Musée Archéologique de Strasbourg constituent la plus importante collection en ce domaine dans une région où les découvertes de fresques antiques restent relativement rares, en raison du caractère militaire dominant de cette région-frontière aux marges de l’Empire. La plupart de ces fresques a été mise au jour à Strasbourg au début du XXe siècle, à l’occasion de grands travaux urbains.
La collection du Musée Archéologique a fait l’objet durant trois ans d’une grande campagne d’étude, d’analyse et de restauration, menée avec l’aide du Ministère de la Culture (DRAC Alsace). Cette vaste opération a été confiée à l’association Pro Pictura Antiqua, établie à Soissons et spécialisée depuis de longues années dans la restauration des peintures murales antiques. Cet ambitieux programme de travail a permis de reprendre la totalité des restaurations anciennes datant du début du XXe siècle et, après étude iconographique et technique détaillée, de traiter de nombreux panneaux peints selon les normes les plus actuelles de restauration et de conservation. L’exposition est ainsi une occasion unique de restituer au grand public, tout comme aux spécialistes, le bilan complet des études scientifiques et des analyses réalisées.
Une reprise complète de la composition et de la présentation des grands décors muraux, en particulier ceux mis au jour places Kléber et Saint-Thomas, a en effet été possible grâce à de nouvelles propositions de remontages, étayées par l’étude détaillée de leur iconographie et par l’analyse des mortiers supportant la couche picturale. Une section traite ainsi des matériaux et pigments employés et aborde, de façon pédagogique, les techniques des fresquistes antiques, tout en fournissant l’occasion de mettre en perspective la vaste collection strasbourgeoise par rapport aux autres sites alsaciens qui ont livré, lors de fouilles anciennes ou récentes, des enduits peints d’époque romaine.
L’accent est mis aussi sur l’iconographie spécifique des fresques strasbourgeoises, dans une province-frontière de l’Empire, et sur les relations qu’elles entretiennent avec les thèmes de la propagande impériale romaine à travers la mise en scène des mythes fondateurs de Rome.Les nombreuses images, soigneusement organisées et codifiées, qui prennent place dans l’environnement des Romains (peintures murales, frises sculptées des temples, statues, décors de vases…) fournissent autant d’occasions d’admirer des scènes mythologiques ou de contempler des aventures édifiantes liées aux grands moments de l’histoire de Rome et donc de s’imprégner des vertus et des émotions sous-jacentes qu’elles véhiculent. Cette dimension « politique » est particulièrement sensible dans les thèmes iconographiques développés par les peintures strasbourgeoises retrouvées dans des édifices proches du camp légionnaire. Leur mise en relation avec les mythes fondateurs de l’histoire romaine et les grands thèmes de la propagande impériale ne sauraient surprendre dans un camp romain établi sur une des frontières de l’Empire. Énée, l’ancêtre mythique de la dynastie impériale, est présent à travers l’épisode de la fuite de Troie en flammes. La représentation d’Hercule et d’Hippolyte, reine des Amazones, ne peut manquer d’évoquer la victoire des légions et de la civilisation romaine sur le monde barbare. Sous l’Empire, l’image d’Hercule se confond aussi fréquemment avec celle de l’empereur et son culte prend une ampleur considérable. Tel semble bien avoir été le cas à Strasbourg.
Une petite section est consacrée, par ailleurs, à la résurgence de thèmes inspirés des fresques pompéiennes dans l’architecture et les arts décoratifs aux XVIIIe et XIXe siècles, sans oublier un clin d’œil contemporain avec les travaux récents de l’artiste mulhousien Bernard Latuner qui explore et revisite depuis de nombreuses années les thèmes et les codes chers aupeplum. Ses « Fragments » éclatés d’un monde en plein bouleversement ont trouvé une nouvelle forme d’expression à travers une série de créations récentes directement inspirées par les fresques antiques.
 
INFORMATIONS PRATIQUES
Dates :
20 avril 2012 – 31 août 2013
 

No hay comentarios: